LI SPAT SYNTH, Synthétiseur photo-modulaire tridimensionnel, 2016-2017

Tubes, câbles et plaques de cuivre, hauts parleurs, divers composants électroniques, dimension variable.

Contrairement au circuit imprimé électronique, Li Spat Synth est un circuit modélisé: le réseau conducteur d' électricité n'est plus bi mais tridimensionnel.
Plusieurs dizaines de schémas de synthétiseurs – des plus basiques au plus complexes - sont matérialisés à l’aide de câbles dont la couleur correspond à la valeur ou le type de composant qui y est soudé. Le tout est connecté à un réseau architectural conducteur d'électricité.
Les montages qui prennent ainsi forme paraissent complètement fantaisistes comparés aux logiques de conception électronique dont la miniaturisation et la rationalisation de l' espace sont les règles absolues.
De plus, les différences de longueurs de câbles, les trop probables courts circuits et autres champs magnétiques rendent le fonctionnement du système instable bien que pleinement fonctionnel.
Des petits capteurs de lumière qui remplacent les habituels potentiomètres des synthétiseurs permettent aux visiteurs d’agir en élément perturbateur, leurs passages modifient l’activité du dispositif et viennent donc moduler le son.
Le résultat est une cacophonie chaotique spatialisée et orchestrée par l’homme.

LI SPAT SYNTH, vue de l' exposition Bricodrama
crédit photo: Damien Aspe