Transmission, 2019

Câbles, laminés en cuivre, pinces crocodiles, hauts parleurs, micros contact, divers composants électroniques, dimensions variables
Projet financé par la région Occitanie dans le cadre de l'aide à la création.



Des cartes d’expérimentation en cuivre normalement destinées à la gravure de circuits imprimés sont utilisées telles quelles comme élément de construction conducteurs et connectées à un réseau de câbles de cuivre nus grâce aux centaines de pinces crocodiles.
Tous ces éléments forment un gigantesque plan de masse, branche de référence du potentiel électrique de toute l’installation sur laquelle des montages électroniques « en l’air » sont raccordés en suivant un code couleur qui permet de classifier et reconnaître des familles de composants.
Des micros-contact transmettent le son émit par cet assemblage de métal conducteur vers une multitude de haut parleur transducteurs dont les vibrations qui alimentent le réseau sont captées par d’autres micros.
La transmission de ces informations sonores entre les différentes parties de l’ensemble est (dé)-organisée par plusieurs systèmes électroniques aléatoires qui déclenchent, éteignent, transforment et spatialisent ces formes de larsen.

vues de l'exposition transmission, galerie du philosophe, du 13 avril au 16 juin 2019



Série de croquis préparatoires: